Réinventons Calais !

Antoine Hennion et Sébastien Thiéry, pour le Monde

vue-generale-de-la-jungle-de-calais-le-12-fevrier-2016_5515005
© AFP / P. Huguen

Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens,
Vous entendrez, je le sais, toute la gravité de la lettre que je vous adresse aujourd’hui. Élue de la République, je ne pouvais rester sourde un jour de plus à sa nécessité, retenir les mots difficiles que ladite « crise des migrants » me commandait de vous écrire enfin. La préfète du Pas-de-Calais nous l’annonce : des machines s’apprêtent à détruire la « jungle » de Calais. Je vous l’annonce : il s’agit là, pour nous tous, d’une erreur colossale.
Avouons qu’avant d’envisager de « nettoyer » la jungle, nous l’avons créée avec la ferme ambition de « nettoyer » la ville. Nous voulions détacher les migrants de Calais, couper le lien visible, charnel tout autant, parfois conflictuel mais bien réel, existant entre « eux » et « nous ». Nous commettions une première immense erreur : nombre d’entre vous voient le temps des squats en centre-ville comme un moment beaucoup plus paisible qu’aujourd’hui. Suite de l’article

Port de Calais : l’autoroute ferroviaire en service courant mars ?

De Ariane Delepierre, pour la Voix du Nord
201338_autoroutes_ferroviairesL’autoroute ferroviaire qui relie Le Boulou (près de Perpignan) au port de Calais devait entrer en service le 12janvier. Mais comme elle n’a pas été suffisamment sécurisée à hauteur où la voie traverse la zone des Dunes et longe la « jungle », l’État avait décidé de reporter sa mise en route à une quinzaine de jours. Or, aujourd’hui, la ligne de ferroutage n’est toujours pas en service. Sur cette portion, la circulation des trains n’excède pas 20 km/h. Le ministère de l’Intérieur estime qu’ils constituent une cible trop facile pour les migrants. Suite de l’article