Les réseaux mobiles, un outil d’aménagement du territoire

Le Figaro

téléphone-620x331L’objectif de la chasse aux zones blanches est d’apporter le mobile à 99,6 % de la population, c’est-à-dire de répondre aux besoins des utilisateurs là où ils se trouvent : chez eux, en vacances, au travail ou lors de leurs déplacements.

L’accord conclu entre les opérateurs télécoms et le gouvernement est historique. Il reconnaît la couverture mobile comme un outil incontournable de l’aménagement du territoire. La chasse aux zones blanches, ces endroits où aucun portable ne passe, est ouverte. L’accord porte aussi la promesse de concurrence: les services des quatre opérateurs (Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR) seront accessibles partout. Les consommateurs, y compris ceux des zones rurales aujourd’hui délaissées, pourront choisir celui qui leur convient.
L’exécutif répond ainsi aux plaintes d’élus locaux, lassés de voir des entreprises ou des familles renoncer à venir s’installer dans leurs communes faute de connexion. Suite de l’article (Réservé aux abonnés)

 

Publicités

Les villes moyennes aussi, ont droit à la smart city

De Martine Courgnaud – Del Ry, pour la gazette des Communes

Confluent_Mont_de_Marsan.JPG
Mont de Marsan

Les villes moyennes sont adaptées aux projets de smart city. Moins axés sur les mirages technologiques, ils font la part belle aux outils de relation avec les citoyens. Villes de France publie un guide pour faciliter les démarches.

Quand on évoque la smart city, on se réfère généralement à des villes de taille métropolitaine. Pourtant, les villes moyennes ont de nombreux atouts pour devenir des smart cities. D’une taille propice à attirer les opérateurs, elles ont à leur tête des élus dynamiques, prompts à se former aux nouvelles technologies et à conduire diverses expérimentations. Les circuits de décision y sont plus courts et la proximité avec les services, plus grande. Confrontées à la désindustrialisation et à la crise économique, ces communes peuvent trouver dans l’innovation et les technologies une opportunité de développement. Suite de l’article

Nantes, une smart city en devenir

De Mélanie Longuet, pour la Tribune

Île de Nantes, Quartier Prairie au Duc
© Francois Marchand/Groupe A5/Samoa

Ecoquartiers, gestion intelligente de la consommation d’énergie, applications mobiles… Depuis plusieurs années, des projets développés à Nantes et dans son agglomération conduisent la métropole vers le statut de ville intelligente.
Les smart cities promettent, avec l’aide du numérique, d’améliorer la vie en ville à travers la mobilité, l’environnement, l’accès aux administrations… Parmi les critères qui définissent ces villes, la maîtrise de la consommation en énergie est capitale.
Face à une croissance de sa population, Nantes et son agglomération se sont lancées dans « une politique de renouvellement urbain et de développement durable ». Suite de l’article

(Vidéo) L’arbre à vent, quand l’éolien se fond dans le paysage urbain

De Mélissa Petrucci, pour les Smartgrids
1455741229_L-arbre-a-vent-quand-l-eolien-se-fond-dans-le-paysage-urbain_grandLa société Newwind a créé un système éolien qui prend la forme d’un arbre. L’objectif de cette entreprise parisienne est de démocratiser l’utilisation de l’énergie éolienne en trouvant les solutions nécessaires pour répondre aux besoins énergétiques croissants de notre société. Suite de l’article

Sim City : Un interview avec Stone Librande

Venue
SimcityIl y a presque un quart de siècle que le concepteur de jeux vidéo Will Wright a lancé SimCity, jeu emblématique de planification urbaine. Il a touché non seulement la majorité de la population mondiale, mais il également suscité l’intérêt du grand public pour les villes et leur conception.

Autrefois synonyme d’ennuyeux, la planification de la ville est devenue désormais un sujet brûlant dont s’emparent des sociétés de nouvelles technologies, des économistes, appelés « super-Maire » et des institutions culturelles qui pensent avoir trouvée la clé de l’avenir de l’humanité. En effet, si l’on en croit le battage médiatique, la ville est devenue la plus grande réussite de l’espèce humaine. Suite de l’article (en anglais)

Des voitures volantes bientôt sur la Seine à Paris

De Elsa Bembaron, pour Le figaro
sea-bubbles Seine ParisAprès avoir conquis les océans avec son hydroptère, le navigateur Alain Thébault a conçu SeaBubble, un véhicule destiné à naviguer dans les villes. Anne Hidalgo veut que Paris soit la première ville équipée.
Ce n’est pas encore «Le Cinquième Élément», mais presque. Des véhicules volants pourraient arriver dans les centres-ville dans les mois qui viennent. Petite restriction, ils ne voleraient pas entre les immeubles, mais au-dessus de la Seine. Suite de l’article

Paris se convertit au tactical urbanism

De Matthieu Deleneuville, pour le Journal du Net
placemeterInstaller un banc là où demain beaucoup de passants voudront s’asseoir ou élargir un trottoir là où la circulation se densifiera. Ce n’est pas le rêve d’un urbaniste visionnaire mais bien le projet qu’est en train de s’offrir la mairie de Paris grâce à une entreprise informatique américaine créée par deux Français : Placemeter.
« Nous sommes capables de produire des données extrêmement précises sur les différents flux de circulation dans n’importe quelle configuration et d’en déduire des tendances, même dans les lieux les plus complexes. » Suite de l’article

Londres veut préparer l’arrivée des voitures autonomes sur ses routes

Numérama
La capitale anglaise s’est approchée à plusieurs reprises de Google pour faire tester sur ses propres routes les voitures autonomes. La mairie souhaite en effet préparer l’arrivée de ces véhicules dans le trafic londonien en prenant la mesure des changements nécessaire et de l’évolution des routes à venir. Suite de l’article

Ma ville numerique de demain

ESSEC, le Blog d’Ingrid Nappi-Choulet (Professeur – Chercheur ESSEC)
Notre dernière étude vient de paraître. « Ville & Numérique », ou comment les étudiants français voient leur vie dans la ville de demain.
Sur le modèle des études « Mon bureau de demain » ou « Ma ville de demain » réalisées par la chaire Immobilier et Développement durable de l’ESSEC, nous avons à nouveau souhaité donner la parole aux étudiants, ceux de la génération Y.
Nous avons voulu analyser comment la génération « Petite Poucette », chère à Michel Serres, imagine la vie dans la ville de demain, face à la montée en puissance de l’économie numérique et des objets connectés. Suite de l’article

Smart Cities : le rôle déterminant du Big Data dans les nouvelles transformations urbaines

De Patrick Darmon et Rémi Claudon, pour My digital week
Quand le big data répond au défis urbains …
L’engouement pour le concept de « ville intelligente » ainsi que la diversité des villes qui s’en sont emparées témoignent, au-delà d’un effet de mode, d’un renouveau du questionnement sur le devenir des villes. Ce qui motive ce renouveau et justifie l’émergence de la Smart City en tant que nouvel idéal urbain ? La concomitance et la rencontre de deux phénomènes planétaires. Suite de l’article