« Il manque des espaces démocratiques pour que les habitants s’expriment »

Entretien par P., pour l’Humanité, de Frédéric Gilli, Auteur de Grand Paris, l’émergence d’une métropole.

L’urbaniste revient sur l’évolution du Grand Paris. Pour lui, il faut donner la parole aux habitants, dont les besoins sont ignorés, et s’inspirer de la mobilisation autour des jeux Olympiques.

De nouveaux arbitrages sont attendus sur l’organisation institutionnelle du Grand Paris. Comment expliquer que chaque président veuille donner son orientation ?
Frédéric Gilli : Paris n’est pas une collectivité comme une autre. C’est la capitale de la France, qui représente un tiers de la création de richesse du pays, concentre le principal aéroport international du pays, le principal centre d’affaires, le siège de 90 % des grands groupes français. Elle représente un enjeu international, de cohésion sociale, de développement d’une telle ampleur que l’État a forcément son mot à dire. Si les réformes sont incessantes, c’est aussi parce que les territoires vivent des transformations profondes. Ils sont de plus en plus interconnectés, interdépendants. Leurs habitants sont de plus en plus mobiles et les flux, plus rapides. Cela perturbe directement la façon dont on organise l’administration du territoire. Prendre les décisions à la bonne échelle suppose de remettre en cause des équilibres de pouvoir, des changements de pratique politique et administrative, c’est pourquoi ces évolutions se font en tâtonnant. Suite de l’entretien

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s