Pourquoi les pauvres ne devraient pas tant craindre la ruée des bobos

BFM Business
Le Marais ParisLes riches font-ils fuir les pauvres? C’est ce que les sociologues avaient tendance à penser lorsqu’une population aisée s’appropriait un quartier populaire. Ils ont même créé un terme: gentrification. Un phénomène d’embourgeoisement urbain bien connu des habitants des grandes villes. A Paris par exemple, le Marais est souvent cité en exemple. Dans ce quartier du centre de la capitale qui était insalubre dans les années 60, une population aisée s’est implantée à partir des années 80. Et la réhabilitation qui a suivi a fait grimper les prix de l’habitat, faisant fuir les classes populaires. La gentrification serait donc un phénomène néfaste pour les classes populaires. Pas si sûr. Suite de l’article

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s