LGV Tours-Bordeaux : quelles seront les retombées économiques ?

De Nicolas César, pour Sud Ouest

Cette nouvelle ligne, qui doit être en service mi-2017, profitera au secteur tertiaire à Bordeaux, mais aussi à Angoulême. Mardi 2 février, le président de Lisea, société concessionnaire, présentera les prochaines étapes de l’année 2016 à Bordeaux
Pour l’heure, les retombées du chantier de la LGV Tours-Bordeaux pour les entreprises situées dans les six départements traversés par la ligne se chiffrent à 715 millions d’euros.
Mais, d’autres retombées indirectes et importantes vont intervenir. Avec Bordeaux à deux heures et cinq minutes de Paris, la gare Saint-Jean va changer de dimension. À l’horizon 2020, elle devrait accueillir 18 millions de passagers, contre 11 millions aujourd’hui. Mais ne nous méprenons pas,  » la LGV ne crée pas de dynamisme économique, sans opérations d’aménagement du territoire en parallèle « , rappelle Pierre Delfaud, professeur émérite d’économie de l’Université de Bordeaux. Suite de l’article

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s